D'AUXONNE
Lettre du 29 août 1788 à l'abbé Fesch

... Je suis indisposé : les grands travaux que j'ai dirigés ces jours derniers en sont cause. Vous saurez, mon cher oncle, que le général d'ici m'a pris en grande considération au point de me charger de construire au polygone plusieurs ouvrages qui exigent de grands calculs, et, pendant dix jours, matin et soir, à la tête de 200 hommes, j'ai été occupé. Cette marque inouïe de faveur a un peu irrité contre moi les capitaines qui prétendent que c'est leur faire tort que de charger un lieutenant de besognes si essentielles, et que, lorsqu'il y a plus de trente travailleurs, il doit y avoir un d'eux. Mes camarades aussi montrent un peu de jalousie. Mais tout cela se dissipe. Ce qui m'intéresse le plus c'est ma santé qui ne paraît pas bonne. Adieu ..."