Autour d'Auxonne

 


La forêt communale des Crochères est une forêt que vous trouverez à l'est du territoire de la commune d'Auxonne, juste avant les contreforts du petit massif jurassien de la Serre.

Déjà propriété de la commune avant le 13e siècle (1), gérée par l'Office National des Forêts, elle couvre une vaste surface de 1 412 hectares.

 Les Sources de cette page :

Les renseignements contenus dans cette page sont extraits :
- d'une plaquette éditée par l'Office National des Forêts et disponible à l'Office du Tourisme,
- d'un article paru dans la publication de la ville d'Auxonne « inf'auxonne » en 2004.

Située géographiquement entre la forêt de Citeaux (35 km à l'ouest, 3 500 ha) et la forêt de Chaux (25 km à l'est, 20 493 ha -la deuxième de France-) et bien que de surface plus réduite que ses deux proches voisines elle trouve encore sa place dans le classement des plus belles forêts de France.
Vous trouverez une carte de la forêt des Crochères en cliquant sur le lien ci-après (110 000 octets) :
Voir la carte de la forêt des Crochères.

(1)- La longue histoire de la forêt des Crochères à la ville d'Auxonne a été étudiée par Étienne Picard, inspecteur des forêts. Les trois liens ci-dessous vous ouvriront les pages du livre Ier, du livre II ou du livre III (couvrent respectivement les périodes de 1298 à 1669 de 1669 à 1790 et de 1790 à 1897) de l'ouvrage intitulé « Histoire d'une Forêt communale - LA FORÊT DES CROCHÈRES A LA VILLE D'AUXONNE » PAR ETIENNE PICARD INSPECTEUR DES FORÊTS. Ouvrage paru en 1898, imprimé à Dijon chez Darantière, (Disponible à la Bibliothèque d'Auxonne) (Documents au format PDF, lisibles avec le logiciel gratuit Adobe Acrobat Reader).
  - Livre Ier (période de 1298 à 1669) de l'ouvrage d'Etienne Picard : La Forêt des Crochères à la ville d'Auxonne.
  - Livre II (période de 1669 à 1790) de l'ouvrage d'Etienne Picard : La Forêt des Crochères à la ville d'Auxonne.
  - Livre III (période de 1790 à 1897) de l'ouvrage d'Etienne Picard : La Forêt des Crochères à la ville d'Auxonne.


Une feuille d'automne

Le peuplement forestier présente une grande variété. Parmi les différentes essences de la futaie qui la composent vous reconnaîtrez au long de votre balade de majestueux :
- Chênes rouvres (Quercus petrae Mattuschka) et,
- Chênes pédonculés (Quercus robur L. Fagacees),
- puis le Merisier (Cerasus avium Moench Rosacees)
- et le Frêne, (Fraxinus excelsior L. Olacees).

Vous y reconnaîtrez aussi parmi les essences du taillis :

- le Charme, (Carpinus betulus L. Corylacees),
- l'Aulne glutineux,
   (Alnus glutinosa Gaertn Betulacees),
- le Tremble, (Populus tremula L. Salicaees),
- le Bouleau verruqueux,
   (Betula verrucosa Ehrh Betulacees),
- le Tilleul à grandes feuilles,
   (Tilia platyphyllos Scop. Tiliacees),
- le Noisetier, (Corylus avellana L. Corylacees),
- l'Érable champêtre (Acer campestre L. Aceracees).


Parmi la strate arbustive vous pourrez reconnaître :

- le Prunellier, (Prunus spinosa L. Rosacees),
- le Cornouiller (Cornus sanguinea L. Cornacees),
- le Saule marsault (Salix caprea L. Salicacees),
- le Viorne obier
   (Viburnum opulus L. Caprifoliacees),
- le Troene
   (Ligustrum vulgare L. Oleacees),
- le Fusain (Evonymus europaeus L. Celastacees).


Enfin, la plaquette éditée par l'Office National des Forêts complète cette énumération par la liste de quelques essences introduites. Vous y trouverez :

- le Noyer noir, (Juglans nigra L. Juglandacees),
- le Sapin (Abies pectinata DC. Pinacees),
- le Thuya géant (Thuja plicata),
- le Marronnier
   (Aesculus hippocastanum L. Hippocastanacees),
- le Cyprès chauve
   (Taxadium distichum Rich Taxodiacees),
- l'Épicea (Picea excelsa Link Pinacees),
- le Pin noir d'Autriche
   (Pinus laricio var austiaca Loud Pinacee),
- le Robinier(Robinea pseudacacia L. Legumineuses).



Ses grandes allées, ses sentiers, ses layons, « ses sommières » attendent vos pas de randonneur.

Laissez votre esprit s'imprégner de la quiétude, du calme, de la sérénité et de la paix que ces lieux dégagent.
 
Quelque soit le sentier forestier que vous déciderez d'emprunter, que vous soyez observateur attentif, fervent amateur de champignons ou simple promeneur enclin à la rêverie, le milieu forestier ne vous laissera pas indifférent.
 
Au cours de votre promenade, votre attention vous aidera à découvrir la faune et la flore forestières et les autres multiples composantes de cet écosystème complexe.
 
Soyez discret : écureuils, chevreuils ou sangliers pourront croiser votre chemin.

 
 


Une feuille d'automne

Le parcours forestier dans le forêt des Crochères

Pour votre bien-être, l'Office National des Forêts a mis en place un parcours promenade et un parcours forestier que vous choisirez au gré de votre humeur mais qui, l'un comme l'autre, vous fera apprécier tous les bienfaits de la nature.

Une plaquette d'information éditée par cet organisme, disponible à l'Office du Tourisme, nous apporte toutes les précisions sur les caractéristiques (reproduites ci-dessous) de ces deux parcours(*).

Si vous choisissez le parcours forestier, (long de 2500 mètres) vous vous rendrez à la maison forestière, route de Rainans.
De là vous emprunterez d'abords la sommière des promeneurs qui débute sur des parcelles en régénération. Vous y verrez les jeunes plans de chênes visibles parmi la végétation herbacée et les rejets de charmes.

Certaines de ces plantations ont été faites après un travail du sol par labour. Pour leur fournir la lumière indispensable à leur croissance, ces très jeunes peuplements font l'objet de travaux culturaux de dégagements.

Après avoir cheminé environ 300 mètres, vous aurez le choix, soit de continuer sur le circuit promenade aux abords de l'Étang du Grèbe Auxonnais soit de poursuivre votre promenade en forêt.

Vous y trouverez, sur un parcours balisé en jaune, un peuplement forestier adulte composé d'une futaie de chênes, surmontant un taillis de charmes accompagné de quelques essences diverses : C'est le taillis sous futaie.

Des plaquettes fixées aux arbres vous renseigneront sur les différentes essences rencontrées.

Ce taillis sera exploité pour le bois de chauffage et la futaie fournira le bois d'œuvre (Ébénisterie, Charpente, ...).

 

 

Le parcours promenade dans le forêt des Crochères

Le parcours promenade fera le bonheur des enfants et, à ne pas en douter, celui de leurs parents.

Vous partirez également de la maison forestière de le route de Rainans, pour emprunter la sommière des Promeneurs jusqu'à son extrémité au carrefour de la Patte d'Oie. De là, vous reprendrez ensuite la sommière Marin de La Chateigneraye, puis un sentier forestier.

Vous trouverez, au debut de ce parcours, des peuplements de tous âges. Des plaquettes indicatrices vous donneront les noms de quelques essences forestières rencontrées. Vous retrouverez sur le sentier de retour un peuplement de taillis sous futaies.

Le circuit se déroule sur environ 5000 mètres de chemin forestier en partie en chemin goudronné et en partie en terrain naturel.
Au retour de promenade, enfants et parents, trouveront, autour de la maison forestière des équipements de jeux et de pique-nique mis à leur disposition.

Le promeneur avisé, prendra soin à ne pas troubler la tranquillité de des lieux.

La commune d'Auxonne et l'Office National des Forêts vous souhaitent une agréable promenade.



(*) - Vous trouverez une carte de la forêt des Crochères en cliquant ici sur ce lien (110 000 octets) : Voir la carte de la forêt des Crochères.

 


(Une partie de ce texte est tiré d'un dépliant édité par l'Office National des Forêts et mis à la disposition des visiteurs à l'Office du Tourisme)

 

 
 


Un pinson Un beau mais dangereux champignon un chevreuil

Le nom des Sommières de la forèt des Crochères

Vous trouverez une carte de la forêt des Crochères en cliquant ici sur ce lien (110 000 octets) : Voir la carte de la forêt des Crochères.

Pour faciliter votre repérage dans la forêt, toutes les « sommières  » ont été dénommées. Un bulletin d'information municipal « inf'auxonne » paru en 2004, donne toutes les précisions sur le nom donné à ces chemins et leur référence soit à l'histoire ou à la topographie.
Ce bulletin nous donne les renseignements suivants reproduits ci-dessous in-extenso :

  • - La sommière charrière du Moulin :
     
  • . - « Charrière : Chemin destiné au charroi (transport) du bois ou des marchandises. »
  • - Le chemin de Germiney :
     
  • . - « Germigney : Nom donné, sur le même plan de 1740, à une partie de bois au nord de la forêt. Le domaine de Germiney, aujourd'hui disparu, est attesté dès 1372 : c'était une grosse ferme pourvue de défenses, d'un étang, d'un moulin, de terres et de bois. La ville l'acheta en 1547 ».
  • - Le chemin de La Bruyère :
     
  • . - « Moulin de la Bruyère : À la lisière de la forêt, mais en Comté, sur le territoire de Peintre. Une meule en pierre du moulin est conservée au musée d'Auxonne ».
  • - La sommière Louis Geay :
     
  • . - « Louis Geay : Brigadier des Eaux et Forêts dans les années d'après guerre »
  • - La sommière du Roy :
     
  • . - « Canton du Roy : Nom qui désignait la partie centrale de la forêt sur le plan d'arpentage de 1740, soit environ la moitié de la surface totale »
  • - La sommière des Promeneurs :
  • - La sommière Marin de La Chateigneraye :
     
  • . - « Marin de la Chateigneraye : Né à Auxonne en 1601, mort à Paris en 1678, il fut intendant des finances de Louis XIV et bienfaiteur de la ville dont il reçu le titre de « Pater patriae ». Il aida les magistrats municipaux d'Auxonne à conserver la forêt des Crochères, malgré l'ordonnance de Colbert en 1669 qui « nationalisait » (déjà à l'époque toutes les forêts communales aux profits du roi et de l'état ».
  • - Le carrefour de la Patte d'Oie 
  • - Le chemin du Bois de Brize :
     
  • . - « Ferme de Brize : Ferme, bois, étang et moulin situé dans une vaste clairère, à, l'est, en bordure des Crochères, sur la commune de Flammerans ».
  • - La sommière verte 
  • - Le chemin de Traverse 
  • - La sommière des Fontaines :
     
  • . - « Fontaine du Loup : Nom d'une source située à Chevigny et achetée par la ville d'Auxonne pour alimenter le réservoir d'eau de la route de Chevigny et, par voie de conséquence, toutes les fontaines d'Auxonne ».
  • - La sommière Marcel Patin 
  • - La vieille sommière 
  • - La sommière de l'Ermitage Saint Rémy :
     
  • . - « Ermitage Saint-Remy : Attesté en 1436, à l'extrémité du finage (territoire) de Villers Rotin, vers Billey, sur le grand chemin qui va d'Auxonne à Dole (un peu au nord de la route actuelle). Un ermite habitait à côté de ce petit oratoire aujourd'hui complètement disparu ».
  • - Le chemin des Crochères 


 


 

 


 

Édition 2014/2015