Balade en franche-Comté

 

Les " fontaines-lavoirs-abeuvoirs " de nos pays qui sont parfois de petits bijoux d'architecture sont aussi les symboles d'une tranche de vie de nos campagnes. Il suffit pour s'en convaincre de prendre le temps de les découvrir.
Souvent nés au siècle dernier, ils étaient, pour les femmes du village, le lieu d'échange des potins lorsque transformées, en lavandières elles se rendaient, par tous les temps, à la corvée de lessive.
Il fallait les voir agenouillées l'une à côté de l'autre, les genoux posés sur un coussin rempli de paille qu'elles posaient dans une petite caisse en bois qui les protégeaient tant bien que mal de l'humidité.
Les mains rougies par l'eau froide, elles frottaient et refrottaient le linge avec ardeur. Agilement, elles jouaient du savon et de la brosse, puis lançaient brusquement d'un jeté gracieux, le linge dans l'eau, lui imprimait quelques mouvements ondulés qui faisaient s'échapper l'eau savonneuse et le remontait sur la planche. Combien de fois fallait-il répéter le mouvement pour ramener le linge propre à la maison ? Elles seules pourraient dire combien elles avaient les reins moulus et les os brisés d'une journée de ce dur labeur.
La fontaine de Peintre
La Fontaine de Peintre
La fontaine de Chevigny
La Fontaine de Chevigny
La fontaine de Moissey
La Fontaine de Moissey
Cette pénible corvée n'empêchait pas les lavandières de s'acquitter de cette corvée dans la bonne humeur. De leurs éclats de voix et de rires, elles emplissaient le lavoir de vie en s'échangeant les derniers potins du village.
La fontaine et le lavoir de Peintre furent construits en 1836 sur les plans de l' architecte Bietrix. Elle est inscrite au titre des Monuments Historiques.
La fontaine-lavoir-abreuvoir de Chevigny fut construite en 1832 selon les plans dressés par l'architecte Dez. Sur la photo, on voit qu'elle comporte un édicule de puisage en forme d'oratoire surmonté d'une croix et disposé dans l'axe de deux bassins allongés faisant office d'abreuvoir et de lavoir.
La fontaine-lavoir-abreuvoir de Moissey fut construite selon les plans dressés en 1765 par l'architecte dolois A. L. Attiret. Sur la photo, on voit l'édicule de puisage en forme d'oratoire surmonté d'une croix (comme pour la fontaine de Chevigny). Disposés de part et d'autre du pavillon de la fontaine se trouvent de deux bassins allongés faisant office,l'un d'abreuvoir et l'autre de lavoir.

 

Édition 2014/2015