E  n 516, le Burgonde Gondebaud décède et laisse la succession de la Burgondie à ses deux fils Sigismond et Gondemar.
Du côté des Francs, Clovis, mort le 27 novembre 511 avait organisé sa succession sans modifier la loi franque qui, selon la tradition, prévoyait de donner à chaque fils une part du royaume. Celui-ci est donc partagé entre ses quatre fils :

  • - Thierry Ier (485-534), né d’un premier mariage de Clovis est fait roi de Metz.
  • - Chlodomir (495-524), est fait roi d’Orléans,
  • - Childebert (495-558), est fait roi de Paris et
  • - Clotaire Ier (497-561), est fait d'abord roi de Soissons, puis de tous les Francs.

La veuve de Clovis, la reine Clotilde, Burgonde d'origine, nièce de Gondebaud, garde en mémoire l'assassinat de son père et nourrit quelques rancunes contre les Burgondes(1).

 


Le Royaume Burgonde
au Vème siècle
Clotilde, nièce de Gondebaud, nourrit quelques rancunes à l'égard des Burgondes


 

 E n 523, les fils de Clovis, à l'exclusion de Thierry qui refuse de combattre contre son beau-père. (Il n'est pas le fils de Clotilde et il avait épousé Suavegoth, fille de Sigismond) engagent le combat pour soumettre les Burgondes. Les armées coalisées prennent le chemin de la Burgondie. Le roi burgonde Sigismond sort vaincu de la confrontation. Capturé avec sa femme et ses enfants, emmenés d'abord en captivité, ils seront tous mis à mort en 523 jetés dans un puits à Colombe. (Aujourd’hui, Saint-Péravy-la-Colombe, Loiret. D'après "La Bourgogne au Moyen-Âge" - Académie de Dijon - Centre Régional de Recherche et de Documentation Pédagogiques).
L’année suivante, en 524, son frère Gondemar se ressaisit et c’est lui qui cette fois inflige une défaite à une nouvelle coalition des princes francs à laquelle, cette fois, s’est joint Thierry. Ils se combattent à Vézeronce (Isère, canton de Morestel). Gondemar reste maître du terrain et Clodomir y trouve la mort.
La victoire de Gondemar apporte au royaume Burgonde un sursis de dix ans.
En 534, Clotaire 1er, fils de Clovis et Théodebert 1er, roi d’Austrasie, petit fils de Clovis par son père Thierry se dirigent sur La Bourgogne. Après plusieurs combats et le siège d’Autun qui sera leur ultime place forte, la mise en déroute de Gondemar et ses Burgondes mettait fin pour toujours à la dynastie burgonde.
 

Document :
- Vie de saint Sigismond écrite par "Les Petits Bollandistes"
 


RENVOI :
(1) - Selon Grégoire de Tours, ce serait la reine Clotilde qui demanda à ses chers fils de venger la mort de son père et de sa mère.
Grégoire de Tours nous rapporte ces propos : La reine Clotilde parla cependant à Clodomir et à ses autres fils, et leur dit : Que je n’aie pas à me repentir, mes très chers enfants, de vous avoir nourris avec tendresse ; soyez, je vous prie, indignés de mon injure, et mettez l’habileté de vos soins à venger la mort de mon père et de ma mère. Eux, ayant entendu ces paroles, marchèrent vers la Bourgogne, et se dirigèrent contre Sigismond et son frère Gondemar. (Voir : Histoire des Francs par Grégoire de Tours, Paris, 1823, numérisée et mise en page par François-Dominique Fournier sur le site : remacle.org : antiquité grecque et latine)


 

Édition 2014