LES ŒUVRES D'ART DE L'ÉGLISE
La Vierge au Raisin
La Vierge au raisin
 
L'enfant renverse la tête et son regard s'élance plus haut que le front de sa mère.
La même disposition se retrouve dans la statue qui orne le trumeau du portail de la Chartreuse de Champmol à Dijon. On peut y voir une signification mystique. On admire la grâce du visage maternel et l'admirable jeu de draperies sous lesquelles jouent l'ombre et la lumière. Cette statue est datée du milieu du XIVème siècle
C'est une œuvre majeure de la sculpture bourguignonne du XVe siecle. Elle est attribuée a Claus de Werve, imagier des ducs de Bourgogne
La Vierge à l'enfant
 
On pense qu'il s'agit de la Vierge de la Porte de Pantesson (1447).
Elle fut donnée aux Ursulines, au début du XVIIIe siècle. Elle fut ensuite placée au centre de la balustrade qui domine le portail de l'église en 1855 quand la porte fut détruite (XVIIe siècle)
Elle aurait été apportée de Dijon le 09 juillet 1447

(P. Camp - Guide, p. 127, n.18)
La Vierge a l'enfant
Le lutrin Aigle
Le Lutrin-Aigle
 
L'Aigle est en en bronze et le pupitre en fer forgé.
La traverse du porte-livre porte l'inscription :
« Me François Viard et Anne de Villers bastonniez de céans 1562 l'ont faict faire »

Cet aigle est le don d'un paroissien en 1562
Le Christ de Pitié
 
La statue date du début du XVIe siècle mais on y retrouve la tradition médiévale.
Elle provient probablement de la chapelle du Dieu de Pitié qui se trouvait sous le portail
Le Christ de Pitié
Saint Antoine L' Ermite
Saint Antoine l' Ermite
 
C'est une statue de pierre polychrome.
Elle date de l'école bourguignonne
fin XVe siècle
La Chaire à Prêcher
 
Cette chaire à prêcher est en pierre rouge
de Sampans (Commune du Jura proche d'Auxonne).
Elle est l'œuvre de Denis le Rupt vers 1556
La chaire a precher

L'Orgue François Callinet
L'orgue François Callinet (1789)
 
C'est le legs de Jehannotte Magrée en 1410 qui permit à l'église Notre-Dame de posséder des « orgues neuves ». Ces orgues placées initialement sur le jubé furent refaites une première fois en 1615.
Elles furent placées sur la tribune, au fond de la nef en 1629
Le grand buffet en chêne date du début du XVIIIe siècle
L' instrument fut complètement repris en 1789 par François Callinet
Il fut à nouveau restauré fin XXe siècle


Ces textes sont, en partie, extraits :
- d'un dépliant mis à disposition des visiteurs à l' Office de Tourisme,
- Pierre Camp, Guide Illustré
- L'Église Notre-Dame d'Auxonne, Jean-Pierre Ravaux, Congres archéologique de France, Côte d'Or, Dijon, la Côte et le Val de Saône. Édité par la Société Française d'Archéologie. Paris


Édition 2016