Balade en franche-Comté

 

S i l'assaut des « sommets » vous tente, alors n'hésitez pas ! Lancez-vous à l'assaut du Mont Guérin.


L es cent mètres de montée qui vous attendent sont un jeu pour les jeunes et les moins jeunes. Vous y prendrez un vrai bain de nature. Arrivé au sommet, vous trouverez un joli point de vue sur la plaine de Saône et un oratoire construit en 1853.
V ous pourrez aussi vous initier aux joies de l'archéologie. Les archéologues y ont fait parler les vestiges d'un camp fortifié vieux de 6000 ans. Ces spécialistes reconnaissent encore dans la végétation une levée de pierres, haute d'un mètre qui délimitait ce camp, occupé par nos lointains ancêtres du néolithique. Des haches en pierre polie, des fragments en silex, des fragments de poterie et même des amphores grecques retrouvés sur le site témoignent de la vie qui s'y est déroulée quelques 4000 ans avant J.-C.
Le mont Guérin En souvenir du Tacot Invitation à la balade
D u haut de ce sommet, votre regard se portera sur le paysage qui s'étale à vos pieds.
Laissez votre esprit vagabonder. Remontez le temps. Imaginez alors, peut-être pour certains, avec une pointe de nostalgie, le panache de fumée sorti d'une cheminée d'une valeureuse machine à vapeur qui dessinait un instant des volutes dans le ciel. Sentez-vous encore cette odeur de charbon brûlé qui pénétre vos narines ? Entendez-vous encore ces halètements, tous jours répétés pendant plus de 30 ans, de cette vaillante petite locomotive à vapeur. Une Pinguely 030, sans doute, qui tirait avec peine mais avec beaucoup de vaillance, à travers la campagne, ses quelques voitures à voyageurs du chemin de fer d'intérêt local.
Elle ahanait dur dans la montée. Deux fois par jour elle déchirait de ses jets de vapeur et de son sifflet, le silence de la campagne entre Dole et Pesmes. Elle apportait la vie. Heureuse d'arrivée à la halte, elle s'empressait d'y reprendre son souffle pendant qu'une foule agitée s'affairait sur le quai.
Votre méditation terminée, rouvrez les yeux, cheminez paisiblement sous la voûte végétale. Pénétrez-vous du silence qui y règne. Respirez profondément. Jouissez du chant des oiseaux et descendez le sentier d'un pas et d'un cœur légers et dirigez-vous vers le village de Montmirey-la-Ville.

 

Édition 2014/2015